Les crises alimentaires récurrentes qui  touchent le Sahel ont sévèrement affecté la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des populations du Niger. La mauvaise production agricole et fourragère, la hausse des prix des denrées alimentaires ainsi que la demande accrue pour certains produits alimentaires liée à la croissance démographique ont rendu l’accès à la nourriture et autres produits de  première nécessité très difficile.

Eu égard aux dégâts et pertes causés pour les populations mais aussi sur l’économie nationale des enseignements qui impactent les stratégies d’intervention initiées par l’Etat et ses partenaires ont été tirés.

Ces enseignements ont abouti, avec le soutien de SIDA, au financement d’un projet dénommé  « fournir une assistance humanitaire et renforcer la résilience des communautés pastorales et agropastorales au Niger », mise en œuvre dans le département de Tchintabaraden par l’ONG ADKOUL. Le projet intervient dans sept villages vulnérables de la commune de Tchinta identifiés et validés par les autorités et les services techniques, il s’agit de:  Amoulal, Bazagor, Inkakan, Gazay-Etrant, Tasnala, Tachachit et Wazagrène avec pour objectif principal de fournir une assistance humanitaire urgente et de renforcer la résilience des communautés chroniquement vulnérables à l’insécurité alimentaire et aux chocs récurrents des inondations dans la région de Tahoua.

Pour atteindre cet objectif, le projet apporte un soutien aux populations vulnérables à travers un plan d’action multi sectoriel. Ainsi, les activités suivantes sont envisagées :

  • Activités Cash-for-Work axées sur la gestion des ressources naturelles qui va concerne 350 ménages très pauvres.
  • Réalisation de projets communautaires (réhabilitation de puits; renforcement BC/BAB) ;
  • Filets sociaux pour les ménages vulnérables ;
  • Sensibilisation/Formation des ménages cibles sur la prévention de la malnutrition et la promotion de l´hygiène (y compris les activités de promotion de changement de comportement ainsi que des démonstrations culinaires basées sur l´utilisation des produits locaux) ;
  • Renforcement des systèmes communautaires d´alerte précoce et de réponse aux urgences (OSV et SCAP/RU).

Au chapitre des activités Cash for work, des sensibilisations sur la thématique de la gestion des ressources naturelles ont été effectuées lors des assemblées villageoises. Des structures communautaires de suivi des activités sont mise en place et formées sur la gestion des ouvrages et la confection de demi-lunes pastorales.

    Copyright@adkoul2016 tous drois réservés